La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

  

  2. A propos de Milton Erickson

  Milton Erickson était un enfant daltonien, dyslexique, et qui avait des difficultés à reconnaître les sons. Il contracta une grave poliomyélite à l’âge de 17 ans. Complètement paralysé, il pouvait uniquement parler et bouger les yeux. Il  fut soigné par une infirmière qui préconisait des enveloppements chauds, des massages et la mobilisation des membres paralysés, avec la participation du patient. Cela jouera un rôle, Milton Erickson décidant plus tard de surmonter par lui-même son handicap. C’est ainsi qu’il développa une méthode de concentration mentale sur un mouvement minimal, recommençant sans cesse mentalement le même mouvement. Et, à mesure que ses forces revenaient, il profita de toutes les occasions pour faire fonctionner un nombre croissant de muscles. Il apprit à marcher avec des béquilles, puis à conserver son équilibre sur un vélo. Enfin, en dépit de son handicap physique, il fit tout seul une randonnée en canoë durant tout un été, avant d’entreprendre ses études de médecine.

 

  Milton Erickson devint psychiatre en 1920, à l’université du Wisconsin. À la fin de ses études, il exerça pendant un an la fonction d’interne en médecine dans un hôpital psychiatrique. Parallèlement à son activité thérapeutique, il poursuivit une carrière universitaire.

 

  En 1923, Milton Erickson commença à étudier l’Hypnose qu’il apprit seul. Ses dons d’observation étaient légendaires.

 

  Il se maria en 1936 ; il marchait alors à l’aide d’une canne.

 

  En 1947, à la suite d’une injection de sérum antitétanique, il développa une grave maladie, suivie de nombreuses rechutes. Les hivers froids et humides du Michigan aggravèrent son état, et il partit alors à Phoenix, en Arizona.

 

  La santé de Milton Erickson était précaire. Néanmoins, depuis 1950, sa vie professionnelle consistait à mener de front sa tâche de thérapeute auprès d’une nombreuse clientèle privée, et il se déplaçait continuellement pour des séminaires et des conférences qu’il donnait partout aux U.S.A et à l’étranger.

 

  En 1953, un nouvel épisode plus grave de poliomyélite l’affaiblit de nouveau. Au fil du temps, cet affaiblissement l’amena à utiliser un fauteuil roulant.  En 1969, il cessa de voyager.

 

  Entre 1970 et 1980, sa force musculaire diminua lentement. Il maîtrisait de moins en moins bien les muscles de sa langue et ceux de ses joues, ce qui l’empêchait d’articuler normalement.  Il ne parvenait plus à lire. Il écrivait en tenant sa main droite de sa main gauche qui était mieux coordonnée. Il abandonna progressivement sa clientèle privée en psychiatrie, cessant complètement son activité en 1974. Au fil des années, ses handicaps allaient en augmentant. En 1976, il ne fut plus capable de quitter son fauteuil. En dépit de son état de santé avancé, il débordait d’enthousiasme et déclarait que la poliomyélite était le meilleur professeur qu’il n’ait jamais eu. Il pratiquait l’Auto-Hypnose pour maîtriser ses douleurs. Milton Erickson mourut à 78 ans.

 

  Pendant près d'un demi-siècle, Milton Erickson a joué un rôle prépondérant dans le domaine du renouvellement de l'Hypnose à laquelle il a donné ses lettres de noblesse. Une nouvelle Hypnose, douce et respectueuse de l'écologie de la personne. On gardera de lui la mémoire d'un pionnier, d'un découvreur, doté d'une personnalité obstinée, inventive, et d'un grand sens de l'humour.