La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

  

  8. Le Conscient et l'Inconscient

  Le Conscient est l’hémisphère gauche du cerveau, la partie de notre esprit impliquée dans le raisonnement logique, notre esprit cartésien, rationnel. Le Conscient est le responsable de bon nombre de maux, à force de cogitations excessives : réfléchissons, oui, pensons, oui, mais pensons bien ! Apprenons à nous poser les bonnes questions, celles qui nous aident, qui nous dynamisent, qui nous font évoluer et grandir. Cessons de nous demander comment ne plus souffrir, mais demandons-nous comment devenir plus heureux !

 

  L’Inconscient, l’hémisphère droit du cerveau, a quant à lui trois fonctions principales :

 

  1. C’est un immense réservoir de ressources et de connaissances, dans lequel nous emmagasinons au fur et à mesure de notre vie, toutes sortes d’images, de sons, de sensations, d’émotions, d’odeurs, de goûts, de savoirs-être et de savoirs-faires. Nous pouvons puiser à tout moment dans cet Inconscient, les ressources et les capacités dont nous avons besoin pour améliorer notre vie présente et conditionner notre futur.

 

  2. L’Inconscient coordonne et régule nos fonctions biologiques : Nous ne décidons pas de respirer, cela se produit automatiquement…

 

  3. L’Inconscient nous protège à sa manière en mettant à l’écart (en « refoulant ») du Conscient, les expériences de vie qui ont été vécues comme traumatisantes par la personne. Néanmoins, cette fonction de refoulement a un prix : ces « charges émotionnelles coincées au fond de soi » se traduisent par un symptôme (par exemple, une phobie). L’Hypnothérapeute peut alors intervenir, en accompagnant le sujet dans une régression, en partant de ce symptôme (ce qui ne va pas présentement), remontant la chaîne des traumatismes, pour atteindre l’expérience originelle (refoulée). Une fois l’expérience originelle remontée à l’esprit Conscient (c'est-à-dire que le sujet l’a redécouverte, en a pris conscience), le praticien lui suggère de recadrer le souvenir (par exemple, en imaginant l’enfant de l’époque se comporter autrement, d’une façon plus positive et constructive pour lui, en retirant un enseignement de ce vécu, ou en s’imaginant soi-même consoler cet enfant intérieur : le rassurant, le prenant dans ses bras…). Le plus souvent, le fait de réaccéder à un souvenir refoulé n’est pas sans émotions ; il est fréquent que la personne fasse une « crise émotionnelle » (déchargement d’émotions, pleurs…).

 

  L’Inconscient a son propre mode de fonctionnement, pas forcément logique, et bien distinct de celui du Conscient. Un peu comme un jeune enfant, il est toujours axé vers le plaisir (immédiat). L’Inconscient est toujours présent, même lorsque nous dormons. Le langage de l’Inconscient est le langage imagé, que l’on retrouve notamment dans les rêves, et que nous utiliserons donc souvent au cours de nos travaux hypnotiques, par des remémorations ou des constructions d’images mentales. L’Inconscient est le siège de notre créativité et de nos émotions. Enfin, c’est « la partie cachée de l’iceberg », qui renferme simplement… Tout ce qui n’est pas conscient !